• 9 mois plus tard : mes accouchements partie 1

    9 mois plus tard : mes accouchements partie 1

    Tu vas vite découvrir que je fais toujours dans l’original et pendant mes accouchements je me suis vraiment donnée à fond. On va commencer par l’accouchement de ma Prem’S.

     

    On rembobine le film 20 mois en arrière, en Juillet 2014. Pour les fans de foot qui sont dans la salle, oui j’ai accouché pendant la dernière coupe du monde. J’ai même regardé la finale en direct de la maternité ahah.

     

     Cette grossesse je l’ai un peu vécue toute seule car Lui à cette époque (bon qui ne remonte pas si loin) était militaire et basé à 4h de route de la maison. Mais bon je l’ai quand même bien vécue et nous étions pressés tous les deux de l’accueillir cette louloute !

     

    A 37 semaines d’aménorrhée plus 2, BOUM contractions (bah oui BOUM comme ça d’un coup) à 20h! Zut on est mercredi et forcément Lui n’est là que le week-end (vie ma vie de femme de militaire)! Heureusement, j’ai une super maman (pleins de paillettes sur elle) qui assure et qui m’héberge la semaine pour ne pas que je sois toute seule. Bon à ce moment-là elle m’a quand même répondu « Attends je regarde Plus belle le vie après on va à la maternité ! » (Oui on est fan et on assume ahah).

     

    Bon une fois notre série terminée, oui j’ai pu patienter parce que je ne savais pas encore ce que c’est une vraie de vraie contraction, nous voilà en route pour la maternité. D’après la sage-femme, ce sont peut-être des contractions de début de travail ou peut-être pas, mon corps s’entraine d’après elle (Quoi ? mais on m’avait pas prévenu qu’il y avait un entrainement avant).

    Donc retour à la case chez ma mère qui elle part se coucher. Moi, pas possible de dormir alors bah je me pose avec mes contractions devant un match de foot que je n’ai pas vraiment regardé au final, trop occupée à calculer mes contractions sur la super application de mon téléphone ! 

    A minuit, retour à la maternité mais avant il y a l’épreuve du feu, tu as envie de savoir ce que c’est hein ? Dans l’hôpital de ma ville il n’y a pas d’entrée direct pour les urgences de la maternité la nuit, il faut donc emprunter le passage pour les urgences générales. Et alors là petit moment de solitude. Imagine moi, traversant un long couloir d’au moins 1 kilomètre (bon ok j’exagère un peu mais pas trop) avec des contractions énooormes, marchant comme euh comme je ne sais pas trop avec quoi me comparer à ce moment mais t’imagines quand même ma démarche, et de chaque côté du couloir à chaque porte ouverte (3 pour être exacte) des médecins, des hommes forcément, m’applaudissant et me souhaitant bon courage avec un petit sourire en coin. Alors à ce moment précis je me suis demandée si la case accouchement était obligatoire pour avoir un bébé !  

     

    Enfin bref me voici de nouveau avec la sage-femme qui m’examine, je suis à 3 cm (QUOI ??? Que 3 ??? Mais c’est quand la péridurale ???). On me garde à la maternité et on nous installe en salle de pré-travail. Une heure et des brouettes plus tard, une fois à 4 cm j’ai le droit à la péridurale. Et alors là attention ça commence à faire peur éloignes tes enfants de l’écran.

    Il est 2h30 du matin, la sage-femme fait sortir ma mère de la salle d’accouchement pour que l’anesthésiste puisse me poser la péridurale. Super jusque-là tout va bien. Madame l’anesthésiste entre dans la pièce pas de bonjour, OK ça va bien se passer ! On m’installe sur la table d’accouchement. Tu la connais la position pour la pose de la péridurale hein ? Non ? Je t’explique !

    Il faut se mettre perpendiculaire à la table, le dos au plus près de l’anesthésiste ce qui fait que tu te retrouves les jambes tendues sur la table et en plus de ça il faut faire le dos rond ! C’est bon tu visionnes bien là ? Et bien moi du haut de mes 1m60, impossible de garder cette position sans bouger surtout avec des contractions et une personne qui me touche le dos sans même prendre la peine de me prévenir et qui en plus de ça a une aiguille. Oui d’habitude les aiguilles j’aime bien ça, je suis infirmière je te rappelle, mais alors quand c’est pour moi je ne supporte pas. Il a donc fallu qu’elle s’y reprenne à trois fois avant de réussir à me la poser. Je te passe l’énervement de Madame l’anesthésiste et ses gentils petits mots pour me rassurer (ou pas). Mais bon après ça j’ai au moins pu dormir… 2h !!

    Oui enfin pas d’affilées parce que toutes les heures il faut qu’on t’examine toussa toussa et puis il faut percer la poche des eaux aussi pour que puce puisse descendre car mademoiselle a décidé de ne pas s’engager pour l’instant. A 8h, je suis à 10cm c’est bien mais ma fille ne s’engage toujours pas dans mon bassin et en plus elle ne  regarde pas du bon côté apparemment. Bon je ne sais pas trop ce que ça veut dire mais le seul truc que je sais c’est qu’il va falloir qu’un médecin la tourne ! SUPER ! En fait quand tu accouches ton intimité bah tu peux la laisser chez toi aujourd’hui c’est portes ouvertes ! Bref il fait ce qu’il a à faire mais sauf qu’au moment de retirer son bras un truc effrayant est tombé par terre. Tellement effrayant que le médecin, la sage-femme et ma mère ont poussé un HANNNN bien synchro ! Moi aussi j’ai eu peur mais à cause d’eux ! Je n’ai jamais su ce que c’était que ce truc, ma mère n’a jamais voulu me le dire (ça devait vraiment faire peur alors).

     

    A partir de ce moment la péridurale a commencé à moins bien fonctionner donc j’ai commencé à être moins agréable (bon OK je me suis transformée en connasse mais j’ai le droit j’ai mal). Et en plus je crois que je suis tombée sur la pire des sages-femmes niveau relationnel (bah oui j’ai pas de chance je te l’ai dit).

    Depuis mon arrivée j’étais avec une sage-femme très douce et accompagnante alors que celle-là a commencé d’entrée de jeux par me dire « T’as voulu faire un enfant maintenant va falloir le sortir » OK bon j’ai préféré ne pas lui répondre sinon je pense que ça aurait mal fini pour elle (oui la douleur peut me rendre violente). Depuis quelques minutes déjà l’appareil qui est censé m’envoyer le produit pour la péridurale bip et cette charmante Dame appuie sur un petit bouton sur le côté ce qui fait cesser le bip. Sur le coup je suis contente.

     

    Au fil des minutes la douleur est de plus en plus forte au point de me faire vomir (ah oui je t’ai prévenu qu’on était en plein film d’horreur). Ma mère appelle à plusieurs reprises la sage-femme qui d’après elle ne peut rien faire, « Bah oui c’est ça un accouchement madame et puis de toute façon je suis sûre qu’elle retiens son bébé parce que le papa n’est pas arrivé ! ». GRRRR celle-la, j’ai bien fait de ne pas lui parler quand elle entrait dans la salle.

     

    Il est maintenant 10h30, est un charmant Monsieur entre dans la salle pour vérifier que la péridurale fonctionne bien. Et là à notre plus grande surprise, enfin plutôt celle de ma mère, moi je n’étais plus vraiment présente à ce moment-là, nous dit que la péridurale est éteinte (QUOI ??? Mais ça fait des heeeeuuures que je dis que j’ai mal) ! La … de sage-femme avait tout simplement éteint la péridurale parce que le bip l’énervait. Heureusement pour elle que tout de suite après on s’est installé pour l’accouchement parce que je crois que j’aurais pu vraiment devenir violente à cet instant. Bon tu dois te dire : Mais au faite il est où le père ? Et bien Lui a été informé de l’avancée des choses tout au long de l’accouchement par ma mère. Tu devines le moment où il a pointé le bout de son nez ? Oui oui au moment où j’étais en pleines poussées. Je le vois encore arriver avec son sac à dos sans blouse, sans petits chaussons (bah oui il avait pas eu le temps). 5 min plus tard à 11h06 précise notre petite poupée de 2kg680 pour 47cm, voyait le jour.

     

    THE END

     

    Il y a encore quelqu’un ?

     

    Bon j’espère que la première partie de 9 mois plus tard : mes accouchements t’as plu, suite au prochain épisode avec ma Deu’Z .

     

    En attendant pleins de paillettes sur toi !!!

     

    Image non libre de droits

    Cadre: Maisons du Monde

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :